Savoir faire et techniques

Le portrait libéré

Quand vous savez un tant soit peu tâter du pinceau, très vite les gens vous demandent un portrait. Mais c’est un exercice extrêmement délicat qui requière une pratique fréquente. Pour ma part, ce n’est franchement pas ma spécialité. Et je dirais même que spontanément, je ne me livre jamais à cet exercice. Voici pourquoi j’opte pour ce que j’appelle le portrait libéré. Pourtant quand on me le demande, je me plie à cette volonté car je sais que l’exercice va m’en apprendre long…sur moi-même !

L’art du portrait est une pratique qui a très vite été une nécessite dans l’histoire de l’humanité.

Depuis l’antiquité, les hommes ont pris l’habitude de mouler le visage des défunts pour se rappeler d’eux. L’idée était à l’époque d’en faire une exacte réplique comme pour combler leur absence.

Plus tard, dans certaines religions, le portrait d’un saint servait à vénérer la personne pour sa sagesse.

Puis, vinrent les portraits de pouvoir, encensant le « sang noble » de certains aux yeux des autres quitte à les propulser encore plus haut par des mises en scène un peu présomptueuses.

Plus tard encore, des visages d’anonymes devinrent parfois plus célèbres que celui des rois comme « la jeune fille à la perle » de Vermeer.

Et puis au fil du temps, les artistes se détachèrent de toutes ressemblances figées sur la réalité.

Car après tout, pourquoi se contenter de faire une tête, comme l’exprimait avec malice André Breton « Mais tout le monde sait ce qu’est une tête. »

La représentation de la nature humaine et son histoire intéressent maintenant les artistes plutôt qu’un portrait-réalité.

Comme les matières varient, la créativité se libère et donc les rendus et les buts recherchés aussi.

apollinaireCertains portraits m’ont bouleversée car à y regarder de plus près, en figeant un certain instant présent, ils captaient le personnage dans sa globalité temporelle. Je pense au portrait de Guillaume Apollinaire par son ami peintre Giorgio de Chirico (donc la peinture est qualifiée de métaphysique). Il choisit de le représenter en 1916 comme une ombre chinoise avec sur la tempe gauche un cercle dessiné. Apollinaire fut blessé 2 années plus tard lors de la première guerre mondiale par un éclat d’obus au centre du cercle même.


jackie
Andy Warhol fit un troublant portrait de Jackie Kennedy, froid et violemment contrasté, en bleu et noir, sur le jour de l’attentat.
Là est présenté le moment clé où souriante elle est encore l’icône pop et où la présence d’un drame s’annonce déjà par la représentation fugitive à l’arrière plan de son mari.

L’art du portrait est de toute évidence une pénétration dans l’intimité du modèle, qu’on le veuille ou non, qu’on en ait conscience ou pas. Représenter une personne est toujours un moment troublant. De même, présenter son ouvrage au modèle est aussi un moment délicat, car l’acceptation de l’autre n’est pas garantie !

Ne faites pas ce que vous pensez que cette personne est. Plongez plutôt avec candeur le plus simplement possible dans son mystère. Ayez les yeux d’un enfant fasciné par la découverte d’une chose encore jamais croisée auparavant.

Qui est  là ?
portrait-7

Pour autant, si vous voulez avancer sur ce terrain, choisissez des voies techniques offrant de grandes marges de liberté.
Donc faire un portrait libéré, c’est ne pas chercher à réaliser une stricte photo-copie. Alors profitez-en pour faire une interprétation de la personne à un moment donné. Je commence souvent par un croquis sur le vif en guise d’amuse-bouche pour n’imprégner de cette personnalité. Évitez d’être classique comme le premier exemple ci-contre, l’ascension est rude et sérieusement glissante.
Par la grâce d’un rayon de soleil, avec de gros pinceaux de bâtiment comme ça d’un jet, avec du sable, comme une trame complexe, minimaliste avec un fil de fer…voici quelques autres idées. Et puis inventez et faites-moi part de toutes vos trouvailles!

De toute façon, prêtez une grande attention bienveillante à votre sujet, soyez sûr qu’une inspiration naîtra. Car la considération intense que vous porterez à cette personnalité vous fera traduire d’une certaine façon la beauté de sa nature humaine. Soyez original-e, jetez-vous. Et puis, si le résultat n’est pas à la hauteur ne l’offrez pas! Mais si une impression sensible s’en dégage, faites-en cadeau.

C’est toujours une sacrée surprise de se voir à travers l’œil d’un autre.

Mais si vous souhaitez absolument réaliser un portrait plus réaliste alors je vous recommande d’aller voir sur le net, il y a des dessinateurs incroyablement généreux et pédagogues qui livrent dans leurs blogs des astuces imparables pour réaliser un portrait fidèle mais sensible à la façon d’un portraitiste. Je citerai le blog de Renata avec certains de ses articles bien synthétiques sur le portrait entre autres  et le blog de Roy Pallas avec son guide pour apprendre à dessiner des portraits et ses multiples articles à propos de l’art du portrait et bien plus.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cet article est aussi disponible en: Anglais

  • Please contact the plugin provider and ask them to package their plugin according to the WordPress guidelines.

Articles en lien