Petites et grandes inspirations

Ecce puer

Que laisserons-nous comme planète à nos enfants ?

Cette question est devenue bien banale. Et même si elle est répétée sur tous les tons, il n’y a plus d’excuse à se la poser encore.
Naissance et mort parlent de la nature double et cyclique de l’être et cela ne doit pas rimer avec désinvolture, égocentrisme et autres « après moi le déluge ».
Cesserons-nous enfin d’être cyniques, deviendrons-nous enfin dignes avant de nous retirer.
Ici en tant qu’humaine plus proche de l’âge du départ que de celui de l’arrivée, je m’adresse justement  à ceux fraichement arrivés par cette série nommée Ecce puer.
Car Ecce homo, c’est Ecce mulier mais c’est aussi Ecce puer !

Ecce puer parce que demain, c’est eux

Do It Yourself – ecce puer1 (2021)-acrylique sur toile 200x100cm- veronique egloff

Le rôle de la jeunesse est vital et comme pour les femmes, elle doit participer pleinement et être entendue en toute égalité à la prise de décisions dans tous les domaines du développement durable.

Ces travaux parlent de l’habilité qu’a la jeunesse à transformer le monde dans lequel elle baigne.
A l’image des contes, il y a d’abord les péripéties, puis le temps de leurs dépassements et enfin celui des issues heureuses si possible. Voici la trame à suivre pour aborder un monde plus soutenable.
Faute de le voir advenir par le plus grand nombre de ma génération, je fais le pari de l’intelligence des jeunes générations.

De toutes façons – ecce puer 4 (2021)-acrylique sur toile 120x80cm- veronique egloff

La liberté de création; une affaire de jeunesse

Comment ne pas voir rouge – ecce mulier 5 (2021)-acrylique sur toile 120x80cm- veronique egloff

Je les imagine sachant comment mieux « habiter le monde », parce qu’elles apprendront à exercer leur responsabilité individuelle et collective. C’est ainsi qu’elles s’émanciperont.
D’ailleurs, ne montrent-elles pas déjà de telles dispositions!  Car oui, la liberté de création est bel et bien une affaire de  jeunesse.
Voir au-delà, dépasser sa personne, contempler tout ce qui nous entoure, prendre conscience de la fragilité des choses comme de nous même, est aujourd’hui une nécessité.

J’ai souvent élaboré des ateliers jeune public avec pour objectif la sensibilisation aux problèmes environnementaux. C’était pour moi une manière de les rendre acteurs de leurs visions progressistes par le biais de l’art.

Related posts

Leave a comment

Message

Name

E-mail

URL